DIVA Romance : la nouvelle charte

Conception et réalisation graphiques de la nouvelle charte graphique de la collection DIVA Romance.

Article presse : Dossier romance : second souffle, Libre hebdo, 26 janvier 2018, ci-après.

Présentation de la nouvelle charte graphique en vidéo :

http://editionsdivaromance.fr/ →

Extrait :Dossier Romance : second souffle, Livres hebdo, 26-01-2018 :

Les couvertures en pleine évolution

Un couple, langoureusement enlacé, qui regarde vers l’horizon rougeoyant. Ce cliché, que l’on associe immédiatement à la romance et à ses traditionnelles collections poche, n’a pas tout à fait disparu. Mais il a laissé la place à une iconographie plus diversifiée, plus graphique, et parfois plus osée.

Le choix de mettre un couple, un homme ou une femme en couverture n’est pas anodin, tout comme celui du cadrage. « Ne pas montrer le regard permet à la lectrice de s’identifier », explique Stéphanie Aguado, graphiste qui vient de refaire la charte de Diva Romance. « En new adult, on va plutôt incarner, humaniser les personnages », explique de son côté Marianne Zankel, responsable du marketing chez Harlequin. Du côté des romans plus axés « feel-good », où l’on trouve beaucoup plus d’aplats de couleur acidulés et des typos travaillées, il s’agit de« ne pas bloquer l’identification, car ça pourrait vous arriver », ajoute-t-elle. Isabelle Varange, directrice du label Milady, a constaté pour certaines séries, notamment celles évoquant les highlanders, que « généralement les couvertures avec personnages féminins marchaient moins bien qu’avec des personnages masculins ». Les exigences de ce secteur ultra codé sont antinomiques : faire comprendre clairement à la lectrice ce qu’elle va trouver dans l’ouvrage, tout en se différenciant de ses pairs, implique une labellisation très présente. « Avoir son genre, sa couleur, ça plaît vraiment aux lectrices », explique Stéphanie Aguado.

Et parce que les couvertures et leur évolution continuent de fasciner, celles des éditions Harlequin, qui fêtent cette année leurs 40 ans, seront mises en avant dans une exposition lors du salon Livre Paris, en mars. Celle-ci s’assortira d’une édition spéciale de six romans emblématiques de la marque, revisités par de jeunes illustrateurs comme Pénélope Bagieu ou Arthur de Pins, avec l’idée d’attirer de nouvelles lectrices.